Jeudi 1er octobre 2020

Cette transmission de la foi, cœur de la mission de l’Église, arrive donc par la « contagion » de l’amour, où la joie et l’enthousiasme expriment le sens retrouvé et plénier de la vie. La propagation de la foi par attraction exige des cœurs ouverts, dilatés par l’amour. À l’amour, il n’est pas possible de mettre des limites : l’amour est fort comme la mort (cf. Ct 8, 6). Et une telle expansion suscite la rencontre, le témoignage, l’annonce ; elle suscite le partage dans la charité avec tous ceux qui, loin de la foi, se montrent indifférents à elle, parfois hostiles et opposés. Des milieux humains, culturels et religieux encore étrangers

  • l’Évangile de Jésus et à la présence sacramentelle de l’Église représentent les périphéries extrêmes, les

« extrêmes confins de la terre », vers lesquels, depuis la Pâque de Jésus, ses disciples missionnaires sont envoyés, dans la certitude d’avoir toujours leur Seigneur avec eux (cf. Mt 28, 20 ; Ac 1, 8). En cela consiste ce que nous appelons la missio ad gentes. La périphérie la plus désolée de l’humanité qui a besoin du Christ est l’indifférence envers la foi ou encore la haine contre la plénitude divine de la vie. Chaque pauvreté matérielle et spirituelle, chaque discrimination de frères et de sœurs est toujours une conséquence du refus de Dieu et de son amour.

(Message du pape François pour la Journée mondiale des missions, 20 mai 2018.)

Prière missionnaire

Prière à sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions

  • sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, qui avez mérité d’être proclamée patronne des missions catholiques du monde entier, souvenez-vous du très ardent désir que vous avez manifesté ici-bas de planter la Croix de Jésus-Christ sur les rivages et d’annoncer l’Évangile jusqu’à la consommation des siècles. Aidez, nous vous en prions, selon votre promesse, les prêtres, les missionnaires, toute l’Église. Ô sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions, priez pour nous.

(https://gloria.tv/post/ZPVmcRTqEGgS6hSknHdCTUkuD)